vendredi 4 juin 2021

AUTANT EN EMPORTE LE VENT TOME 2

 




     De : Margaret Mitchell 

 

    Genre : Classique

 

    Chez : Gallmeister 






 

 

Résumé : 

1866. De retour à Tara, ravagée par la guerre, Scarlett O'Hara n'a que peu de moyens pour subvenir aux besoins de ses proches, y compris Ashley dont elle reste secrètement amoureuse. Acculée, elle retourne à Atlanta où elle recroise Rhett Butler, toujours persuadé qu'ils sont faits l'un pour l'autre. La laissera-t-il lui échapper cette fois ? Comment regarder vers l'avant quand la vie n'est que décombres ? Et que peut la morale d'autrefois face à l'argent d'aujourd'hui ? Scarlett devra faire des choix, et chacun de ses pas, aussi risqué soit-il, la mènera vers l'indépendance.

 

Mon avis :

 

J'avais lu la première partie de ce grand classique de la littérature Américaine en étant très mitigé mais comme je voulais juger cette œuvre dans son ensemble je m'étais quand même motivée à lire la suite.

 

Ce roman ne peut être une bonne lecture ni un coup de cœur car son racisme m'a trop géné. On m'a souvent rétorqué que c'était le contexte de l'époque mais je lis cette œuvre en 2021 et je pense qu'il est important d'expliquer ce racisme, de le dénoncer et de  le questionner  encore plus avec ces classiques encensés dans le monde entier. 

 

 Cependant je ne regrette pas ma lecture car le point de vu historique reste passionnant et l'histoire d'amour prend une belle ampleur dans cette seconde partie. Les personnages sont eux très marquants. Evidemment Scarlett par ces contradictions mais surtout par sa grande ambition est une femme très inspirante pour l'époque mais Rhett et Mélanie sont définitivement ceux qui m'ont profondément touché. 

 

En bref Autant en emporte le vent est un livre à lire pour ces personnages iconiques et son contexte historique très bien retranscrit cependant je reste persuadée qu'il est important de contextualisé ce genre d'œuvre, pour expliquer et dénoncer le racisme de l'époque. Je suis plutôt adepte d'une préface qui ne dénature pas le roman ni le censure.   

 

Un autre avis chez pays de cœur et de passions

Bonne journée 

2 commentaires:

  1. Scarlett, c'est vraiment une femme à la forte personnalité qui marque !
    J'apprécie également l'idée d'une préface recontextualisant le roman...

    RépondreSupprimer
  2. Ne rien brûler, de rien démonter; expliquer et contextualiser... Sinon l'ignorance fait le lit de l'obscurantisme.

    RépondreSupprimer